Forum Sinistrespectacle

Le forum de Sinistre Spectacle
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sauvons les bouddhas!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Gauchiste

avatar

Nombre de messages : 98
Localisation : dans la Société du Spectacle
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Sauvons les bouddhas!   Mer 12 Déc - 4:49:07

Reproduction d'un tract qui a circulé ici et là...

SAUVONS LES BOUDDHAS !



On s’est « médiatiquement » offusqué devant le dynamitage des bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan.
Mais qui s’insurgera contre la destruction sournoise des savoirs, du patrimoine intellectuel et culturel de nos sociétés, en temps de paix ?
Qui se révoltera devant les ravages provoqués par les inquisiteurs néo-libéraux dans tous les domaines de la vie, qu’ils conchient de leur novlangue gestionnaire, de leur rhétorique « économique » et commerciale ?



– LA LANGUE DU REICH –

De 1933 à 1945, V. Klemperer, professeur juif chassé de l’université de Dresde, tient un journal où il décrit la naissance et le développement d’une langue nouvelle, celle de l’Allemagne nationale-socialiste. Le nazisme s’insinua dans la chair et le sang du grand nombre à travers des expressions isolées, des tournures et formes syntaxiques qui finirent pas être adoptées de façon mécanique et inconsciente. Pour cet observateur de premier ordre, « le IIIème Reich a changé la valeur des mots, et leur fréquence…, assujetti la langue à son terrible système, gagné ainsi son moyen de propagande le plus puissant, le plus public et le plus secret ».
De la même façon, le sabir du néo-libéralisme parvient à s’imposer, s’employant à assurer l’apathie, (voire à prêcher le multi-tout-ce-qu’on-voudra) afin que la domination et l’extorsion des profits puissent se perpétuer sans entrave.
Comme celle du nazisme, cette langue, qui colonise les imaginaires contemporains, a une dynamique propre, un caractère performatif qui fait sa force ; plus elle est parlée ; plus ce qu’elle défend, sans jamais l’exprimer clairement, a lieu ; et elle n’induit aucune immunité, même chez ceux qu’elle aide à opprimer ; elle atteint ainsi plus sûrement son but que ne pourrait le permettre une coercition déclarée.

D’après : E. Hazan « LQR, la propagande du quotidien », éd. Raison d’agir



Le projet d’établissement ou
le HARA KIRI sans peine…


1°.- FICTION du « Projet d’établissement » (inspiré du « projet d’entreprise » des années 1980 ! )

Fiction de « l’unité » d’une entreprise, ou d’un Lycée,… (le « tous ensemble » sarkozyste…) comme déni des antagonismes, des conflits d’intérêts… et d’objectifs.
Et pourtant, de même que « de mémoire de rose, on n’a jamais vu mourir un jardinier » , on n’a jamais vu, de mémoire de personnels (de service, administratif, enseignant) ou de lycéens, l’encadrement d’un lycée se joindre à ses luttes. Innombrables sont, au contraire, les exemples de désinformations, d’intimidations, de manœuvres et de répressions… relayant les instructions gouvernementales et policières.
Un exemple emblématique, parmi des centaines d’autres : notre collègue C.P.E. Roland Veuillet, muté d’office de Montpellier à Lyon, pour avoir participé aux grèves des surveillants et aides éducateurs, en janvier 2003, se bat depuis 4 ans pour être réintégré dans ses droits.


2°.- FONCTIONS effectives du Projet
Carotte et bâton budgétaire, de la loi au contrat… du droit au marché…

1er temps – Fragiliser et discréditer l’Education Nationale :

Depuis des années, ce qui relève de la loi pour tous : les dotations budgétaires des Etablissements, pour assurer les enseignements définis nationalement, sont devenues quasi-systématiquement insuffisantes .
Cela dans la stricte logique libérale thatchérienne , consistant à « affamer » les services publics pour les contraindre à recourir à des expédients qui en viennent à les dénaturer ; antichambre de leur liquidation, avec, à chaque étape, un chapelet de mesures présentées comme « rationnelles et inévitables »… (le « TINA » thatchérien – « There is no alternative » – air connu du classique « quand on veut noyer son chien » !... )

2ème temps – démembrer l’Education Nationale :
Conformément aux projets des instances européennes et internationales
(O.M.C., A.C.G.S.,…), et des lobbies industriels et financiers, il s’agit d’imposer une « réforme de l’Etat », c’est-à-dire, en réalité : la marchandisation et la mise en concurrence de nos service publics .
A ce titre, la L.O.L.F. (Loi Organique relative aux Lois de Finances), couplée avec la décentralisation (entérinée par le Parlement le 17 mars 2003), exaucent leurs vœux.

21) En effet, avec la LOLF , il s’agit de traiter les services publics comme des entreprises privées , avec, pour corollaire, une transformation des actions de ces services en produits .

Selon cette approche, l’éducation et la culture ne se différencient en rien de la production de yaourts, ou de profilés en alu ; l’ « efficacité » invoquée permet un amalgame entre les finalités affichées de l’institution scolaire (instruire), et les buts effectifs du « management » : faire tourner au moindre coût un outil de production !
On a pu mesurer ce qu’a donné l’ « expérimentation » de la LOLF dans l’académie de Rennes ! (cf. à ce sujet, le rapport des 2 inspections générales – IGEN, IGAEN – : Rennes réussit nettement mieux sur tous les plans, y compris celui de « l’insertion », et au moindre coût ; mais, sur ordre des ayatollahs néo-libéraux, on lui retire des moyens, on fait aussi la chasse aux redoublements jugés bénéfiques, mais trop coûteux (6000 €)… !... alors que Limoges, académie morphologiquement proche, déjà « restructurée » selon le dogme de la saignée libérale, obtient de piètres résultats… Qu’importe, pour les psychopathes gestionnaires au pouvoir, il n’y a pas à discuter ! Rennes doit s’aligner, et l’étranglement financier y être appliqué ! ).
On l’a vu, les indicateurs quantitatifs kafkaïens de la LOLF, et de ses « sous produits », servent à : - instaurer une « culture » ( !) du rendement, de taylorisation des processus d’apprentissage ;
- éradiquer des contenus ce qui relève des savoirs gratuits, critiques, émancipateurs ;
- mettre les établissements en concurrence pour l’attribution des moyens .



22) Dans le cadre de la régionalisation , chaque établissement est sommé de proposer un projet d’établissement définissant ses propres objectifs, qui doivent s’inscrire dans ceux fixés, tous les 3 ans, par la région. Ce « projet d’établissement », présenté comme « l’outil de pilotage et de dialogue » (sic ! ) avec les autorités académiques et la région, a pour but une contractualisation des moyens…
C’est donc, progressivement, l’éclatement de ce qui reste des normes nationales en vigueur.
Par ailleurs, en raison du désengagement de l’Etat, les collectivités locales sont de plus en plus sollicitées, alors qu’elles disposent de moyens inégaux , et qu’aucune péréquation n’est prévue.
Ambitions nationales communes pour tous, et garanties de l’égalité (de traitement et des diplômes) sont ainsi bafouées.
On constate pourtant que les pays, comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne, qui ont un recrutement local des enseignants, des professeurs bivalents et des programmes régionaux, sont ceux dont l’enseignement est à la fois le plus inégalitaire, le moins efficace, le plus critiqué par la population…
Une illustration de l’échec de la régionalisation en matière d’éducation a d’ailleurs été donnée par une étude menée par l’OCDE, en décembre 2001, appelée PISA (programme pour le suivi des acquis des élèves). Les conclusions de ce rapport situent l’Allemagne à la 21ème place sur les 32 Etats étudiés.
Selon le gouvernement lui-même, le fédéralisme, en matière d’éducation, serait à remettre en cause.



3°.- OCCULTATIONS…
« Comme par hasard » (!!), il est exclu que les projets d’établissement :
1- pallient les régressions
en matière de :
- dotation, statut (précarité, polyvalence), tâches avec servitudes nouvelles, et rémunérations des personnels ; - contenus des enseignements (vidés de leur visée émancipatrice, réduits à leur fonction instrumentale, inféodés au patronat) ; -modalités de certification ( « CCF maison », qui vampirise l’acquisition des connaissances…) ; - formation continue exsangue… etc.
2- endiguent les dégradations en cours et à venir :

- éclatement des statuts des personnels ; - caporalisation accrue des enseignants ; - suppression du barème national pour les mutations ; - multiplication des « postes à profil » ; - évaluation à la tête du client ( « au mérite » )… polyvalence et précarité généralisées…
Cela ne relève pas du « Projet d’établissement », dont la fonction (cf. 2° ci-dessus) est, d’entériner, de facto, toutes ces mesures… en les accompagnant « contractuellement » , grâce à la « participation » des personnels, invités à faire preuve ainsi d’imagination dans l’auto-exploitation ! (les justifications lexomil sont fournies avec : « c’est pour la bonne cause », « parce qu’on ne peut pas faire autrement », « agissons à notre niveau pour le mieux »… la pharmacopée de la servitude volontaire est bien garnie !! ).

En avant donc… « TOUS ENSEMBLE » vers l’ère radieuse du « low cost » et du « jetable » pour « l’éducation » ! Et… VIVE « L’ENSEIGNEMENT DE L’IGNORANCE » ! (1) .

Les personnels ont-ils vraiment intérêt à collaborer au fonctionnement d’un tel engrenage ??
Encore faut-il parvenir à débusquer dans nos esprits, pour le subvertir, ce qu’organise la « langue mortifère du Reich » : la réification marchande la vie.






(1) titre du magistral ouvrage de Jean-Claude Michéa, paru aux éditions Climats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinistrespectacle.free.fr/
 
Sauvons les bouddhas!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grève du lait.
» A la recherche du sal perdu... Sauvons nos gowaps!
» PETITION Sauvons le CEDEJ
» Pétition URGENT "Sauvons l'Amazonie" ...Dilma: un veto!
» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Sauvons l'Ondée !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Sinistrespectacle :: Sujets divers-
Sauter vers: